La cuisine Japonaise, un moment de douceur

Devenue célèbre dans tout l’univers, la gastronomie japonaise, Washoku, ferme composé en riz, soupe, et potages, possède un différent gout plutôt savoureux et agréable. Notée sur le recensement du Patrimoine Culturel immatériel de l’Humanité de l’UNESCO, le Washoku, une façon de préparer, dresser et déguster la cuisine japonaise. Nous allons vous offrir  3 plats imprévus mais délicieux et mets que vous ne désirez pas manquer si vous passez au Japon, qui sont présentés par le Contributeur de Global voices Taylor qui a nouvellement quitté les USA pour aller à Japon ; pour pouvoir apprécier les cuisines japonaises.

  1. Baguettes et boulangeries japonaises

Dans la majorité des régions asiatique,  également au Japon, le riz est l’avoine de base. Le riz a pris un rôle important dans les souvenirs économiques du Japon, et a été   employé à des monnaies d’échange à la place d’une monnaie frappée. La baguette est rendue familière et  importante dans la cuisine japonaise. On y prend à chaque fois du pain.

Le passage dans presque toutes les boulangeries japonaises vous exposera une multiple denrée bien raffinée : des savoureuses confiseries et des pains à la française, en fusette, aux crevettes  et aux gourmands, à la merguez.

La création de récentes sortes de pain par les Japonais est apparue : l’anpan, une viennoiserie japonaise farcie avec une bouillie d’haricots rouges et le pain au curry, une pate cuite farcie avec du curry japonais.

Des réflexions sont aussi réalisées pour empêcher la célébrité du pain en  servant du riz comme support des plats. Outre le pain habituel, beaucoup de boulanges effectuent du pain de riz, dans le but  de renforcer la consommation de riz et également la culture de riz.

  1. Crème glacée, variante japonaise

 

La crème glacée n’est peut être pas l’initial objet qui vient à la pensée dès qu’on dit cuisine japonaise. Pourtant, le Japon est la nation de certains gouts surement particuliers. Dans les arômes les plus appréciés chez les japonais, on remarque maccha (thé vert), sakura(fleur de cérisier) , satsumaimo( patate douce ), goma(graine de sésame noir) et yuzu . Les gouts exotiques, moins usuels,  que vous n’apercevez ailleurs qu’au Japon sont fondés sur des spécialités régionales. Ils  enferment le basashi( sashimi à la chair de cheval), anguille et wasabi.

De pareilles espèces sont vues dans des bazars de commémorations particulières dans les endroits où ces éléments sont des spécialités régionales.

 

  1. Ramengekikara et autres aliments épicés

La douceur des aliments japonais caractérise sa réputation, et certains pensent qu’ils sont insipides. Pourtant, celui voulant en réaliser un  développement et n’a jamais essayé une assiette de ramen gekikara, une variante mets de pâtes avec beaucoup d’épices et de condiments. Ceux qui ont de la volonté de vérifier une tasse nécessiteraient de suer. Pendant que le curry japonais est  généralement plus savoureux et moins brulant que son pareil indien ; certains bazars de curry vous acceptent de distinguer votre degré de piquant, le plus élevé vous donnera évidemment une grande transpiration.